Contractuels enseignants

    • Je suis une intérimaire de l’État. Sans les primes de fin de contrat... Voilà comment je me définis.

      J'ai 32 ans, une licence d'anglais et je travaille pour l’Éducation Nationale depuis 13 ans.
      Depuis huit ans maintenant, je me présente au Capes, Caplp internes et externes et cela fait quatre ans que j'enseigne l'anglais en tant que contractuelle.
      J'avais toujours été admissible à l'oral mais cela fait deux ans que je suis recalée après l'écrit.
      Étrangement, plus j'avance dans le métier et la maîtrise de l'enseignement, plus j'ai de mal à être reconnue par l'enseignement public.
      J'ai tout de même enseigné en quatre ans en tant que remplaçante à plus de niveaux et de filières que certain(e)s de mes collègues qui ont de l'expérience dans ce métier.
      En effet, toutes les classes de collège, même de SEGPA, m'ont été confiées ; au lycée, j'ai enseigné à des secondes, des sections européennes, des premières (S, ES, L, STMG), des Terminales de toutes sections, et même mis en œuvre des cours de Littérature Étrangère en Langue Étrangère, et assisté un professeur de technologie avec des Premières ST2I en DNL. Évidemment, j'ai également pu travailler avec des classes post-bac : 5 classes de BTS différents et de natures variées : Informatique, Comptabilité, Gestion PME-PMI, Assistant Manager et Conception Industrielle. Et le comble des combles : on m'a confié l'enseignement de l'anglais à des classes préparatoires au concours d'entrée des Hautes Écoles de Commerce...

      J'ai donc le droit et le devoir d'enseigner mais je n'en suis pas capable !

      En tout cas, c'est ce que me laissent malheureusement penser les résultats plus que décevants à mes concours (des notes plus que dégradantes et démoralisantes : il fallait 5.5/20 pour être admissible l'an dernier, et on peut n'obtenir qu'un 0.75/20 à l'oral après s'être rendu jusqu'à l'autre bout de la France. Cette note a certainement été obtenue par le fait d'ouvrir la porte?). C'est honteux !

      QUE FAUT-IL FAIRE POUR POUVOIR EXERCER UN METIER QUI VOUS PASSIONNE TANT ET QUI SEMBLE A L'EVIDENCE FAIT POUR VOUS ???

      Et pourtant, cette année encore mon travail est reconnu, puisque ma note administrative a été augmentée, passant de 19 à 20/20. Les avis des proviseurs, collègues, élèves et formateurs (j'ai suivi une formation à la préparation du capes interne depuis septembre) sont-ils si négligeables et inutiles ?
      En plus d'être malléable en toutes circonstances (contrat, chômage, contrat, chômage... avec tout ce que cela comporte comme difficultés et attentes financières!), IL FAUT SAVOIR S'ADAPTER, S'ADAPTER VITE... ET POUVOIR VIVRE ! En tant que contractuel, il est obligatoire d'avoir les moyens financiers d'avoir de l'argent de côté pour pouvoir travailler dans l'enseignement public avec un choix et des convictions du service public!
      Je tiens vraiment à remercier les collègues titulaires qui me soutiennent et m'aident à persévérer dans mes choix, me servant souvent de formateurs, puisque je dois, à chaque remplacement, mettre en place des séquences, connaître les programmes et les épreuves finales de toutes les sections et filières « au pied levé » !

      SUR QUOI SE BASE-T-ON DANS L'EDUCATION NATIONALE POUR CONSIDERER QU'UNE PERSONNE PEUT OU NON ETRE UN BON ENSEIGNANT ?

      D'ailleurs, comment puis-je m'améliorer et savoir ce que je dois corriger quant à mes résultats aux concours ? Il est impossible d'avoir accès aux corrections, car c'est un concours national et on ne souhaite pas que les notes des examinateurs puissent être remises en cause. N'est-ce pas l'opposé de ce que l'on attend de nos élèves : travailler à partir de ses erreurs pour s 'améliorer ?

      De plus, je ne suis pas capable d'être enseignante titulaire, néanmoins je suis tout à fait en mesure pour le rectorat de faire passer les épreuves orales d'anglais lors du baccalauréat et du BTS !

      Quel difficile, long et décourageant chemin à parcourir pour vivre d'un métier qui me passionne tant.. ! Dois-je abandonner ?

      Virginie
      Prof contractuelle

    •  
    • Articles 4 à 7 de la loi 84-16 modifiée du 11 janvier 1984.
    • Cas de recours au contrat CDD ou CDI dans la fonction publique de l’État (Circulaire FP du 22 juillet 2013) : Nouvelles modalités
    • Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 modifié relatif aux dispositions générales applicables aux agents non titulaires de l'Etat pris pour l'application de l'article 7 de la loi n° 84-16 du 11 janvier1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'Etat
    • Circulaire n°1262 du 26 novembre 2007 relative aux dispositions générales applicables aux agents non titulaires de l'Etat. Modifications du décret du 17 janvier 1986 introduites par le décretdu 12 mars 2007.  
    • Décret n°81-535 du 12 mai 1981 relatif au recrutement de professeurs contractuels 
    • Décret n°89-497 du 12 juillet 1989 relatif aux conditions de recrutement et d'emploi d'agents vacataires temporaires pour l'enseignement secondaire.
      • Remarque : L'ouverture des droits pour bénéficier d'indemnités journalières en cas de maladie se fait à partir de 200 h au cours des trois mois précédents. Pour les enseignants 1 h = 3 h. Il suffit de travailler 6 heures par semaine pour bénéficier des prestations de la sécurité sociale.
    • Arrêté du du 3 octobre 89 fixant le taux horaire de la vacation allouée au agents vacataires temporaires pour l'enseignement secondaire (225 F soit 34,30 € depuis 1989 ! )
    • Circulaire n°89-320 du 18 octobre 1989 relative au recrutement, pour la formation initiale, de professeurs contractuels et d'agents vacataires temporaires 
    • La note de service n° 82-357 du 19 août 1982 relative au recrutement de professeurs contractuels pour l'exécution des conventions portant création de centres de formation d'apprentis
    • Décret n°93-412 du 19 mars 1993 relatif aux personnels contractuels du niveau de la catégorie A exerçant en formation continue des adultes
    • Circulaire no 93-349 du 24 décembre 1993 : Recrutement des personnels contractuels du niveau de la catégorie A exerçant en formation continue des adultes
    • Décret n°93-438 du 24 mars 1993 fixant la rémunération des personnes participant aux activités de formation continue des adultes organisées par le ministère chargé de l'éducation nationale.  
    • Décret n° 2013-292 du 5 avril 2013 relatif au régime de droit public applicable aux personnels des groupements d'intérêt public.
    • Arrêté du 27 juin 2011 instituant des Commissions Consultatives Paritaires compétentes à l'égard de certains agents non titulaires exerçant leurs fonctions au sein du ministère chargé de l'éducation nationale
    • Commissions Consultatives Paritaires compétentes à l'égard des agents non titulaires exerçant des fonctions d'enseignement, d'éducation, d'orientation, de surveillance et d'accompagnement des élèves et relevant du MEN
      NOR : MENH0800531C
      RLR : 615-0
      CIRCULAIRE N°2008-087 DU 3-7-2008
      MEN
      DGRH C1-2
      Commissions Consultatives Paritaires compétentes à l'égard des agents non titulaires exerçant des fonctions d'enseignement, d'éducation, d'orientation, de surveillance et d'accompagnement des élèves et relevant du MEN
      NOR : MENH0800531C
      RLR : 615-0
      CIRCULAIRE N°2008-087 DU 3-7-2008
      MEN
      DGRH C1-2
    • Décret n° 2007-1942 du 26 décembre 2007 relatif à la formation professionnelle des agents non titulaires de l'Etat et de ses établissements publics et des ouvriers affiliés au régime des pensions résultant du décret n° 2004-1056 du 5 octobre 2004
    • Lire notre article intitulé : "Transformation emploi CCD en CDI et appréciation sur la continuité de l'engagement selon la LIJ"

Le site des concours et des recrutements de l'état

Une fiche pratiquées réalisé par SUD Éducation pour les contractuel-le-s enseignant-es en CDD ou CDI dans le 1er et le 2nd degré.

PDF - 1.9 Mo
Fiche Contractuel-le enseignant-e